• Home
  • IFAD website
  • Subscribe to posts
  • Subscribe to comments

Le FIDA aide les petits exploitants agricoles en Afrique

Posted by Roxanna Samii Thursday, January 14, 2010

L'article de Joan Baxter publié dans le Monde Diplomatique de janvier (voir p.18) intitulé: "Un mouvement spéculatif mondial : Ruée sur les terres africaines" cite à deux reprises le Fonds international de développement agricole (FIDA), faisant référence à sa politique foncière et à ses activités en matière d'investissement. Je tiens à apporter quelques écaircissements permettant, je l'espère, de dissiper d'éventuels malentendus.
Le FIDA est une institution financière internationale de développement et une agence spécialisée des Nations Unies octroyant des prêts et des dons à ses Etats membres et à ses partenaires pour financer des programmes de développement et de lutte contre la pauvreté rurale. Les programmes soutenus par le FIDA visent à faciliter, promouvoir et dynamiser le développement de l’agriculture paysanne et des communautés rurales, souvent dans les régions les plus pauvres.

Ces programmes sont ciblés principalement sur les petits exploitants agricoles, les pasteurs, les peuples autochtones et en particulier les femmes et les jeunes en milieu rural. Un accès sécurisé à la terre – et en particulier aux terres cultivables – pour ces acteurs du développement est donc de première importance pour le FIDA. De fait, améliorer et sécuriser l’accès des ruraux pauvres aux ressources naturelles, terres et eaux, est le premier des six objectifs stratégiques du FIDA retenus dans notre cadre stratégique 2007-2010 facilement accessible sur notre site web. Par ailleurs le Conseil d’Administration du FIDA a approuvé en 2008 un document de politique sur l’amélioration de l’accès à la terre et de la sécurité foncière et en 2009 une politique d’engagement aux côtés des peuples autochtones. J'invite le lecteur à consulter ces documents de politique sur notre site ainsi que les nombreuses informations disponibles concernant les projets financés par le FIDA dans le monde et en Afrique en particulier.
On y peut constater qu’en aucune manière le FIDA n’est « tenant » d’une approche du développement agricole consistant à «installer en Afrique des fermes industrielles géantes pour y produire des denrées alimentaires et des agro-carburants entièrement destinés à l’exportation ». Cette approche n’a jamais été la nôtre, au contraire caractérisée par une préférence stratégique et systématique pour l’investissement dans les petites exploitations familiales et la microfinance rurale. Le dernier paragraphe de l’article de Joan Baxter (« Pourtant des solutions existent… ») décrirait parfaitement le type de programme que finance réellement le FIDA. Nous regrettons qu’un organe de presse de la qualité du Monde Diplomatique publie de telles informations ne correspondant ni au mandat ni aux activités d’une institution des Nations Unies travaillant depuis plus de trente ans pour le développement de l’agriculture paysanne.

Par ailleurs, il est vrai que le FIDA collabore actuellement avec la FAO, la Banque Mondiale et d’autres partenaires à la définition de principes directeurs en matière d’investissement dans l’agriculture (non pas d’un « code de bonne conduite ») ainsi que d’un manuel répertoriant les pratiques d’investissements responsables dans ce secteur. Ce faisant notre objectif n’est évidemment pas de promouvoir l’accaparement des terres paysannes par une agriculture industrielle d’exportation, mais de montrer que d’autres pratiques et partenariats mutuellement bénéfiques sont non seulement souhaitables mais aussi possibles entre investisseurs privés responsables, communautés rurales et petites exploitations familiales.

Enfin le FIDA soutient et participe activement à l’initiative de la FAO pour la préparation de Directives volontaires sur la gouvernance responsable de la tenure des terres et des autres ressources naturelles. Ces directives volontaires aideront les pays à améliorer la gouvernance de la tenure foncière dans une perspective de développement agricole durable et de sécurité alimentaire.

Jean-Philippe Audinet
Programme Management Department
Fonds international de développement agricole (FIDA)
Via Paolo di Dono, 44
00124 Rome, Italie
http://www.ifad.org
http://twitter.com/IFADNews
http://ifad-un.blogspot.com

0 comments