• Home
  • IFAD website
  • Subscribe to posts
  • Subscribe to comments

Entretien avec Anthony Dessources, Directeur du PPI-II, Haiti

Posted by Zoumana Bamba Monday, February 1, 2010



Q- Comment avez-vous vécu le tremblement de terre?

Comme tous les haïtiens, c’était pour la première fois. J’étais devant une église dans ma voiture. La voiture a commence a bouger. Les gens ont commence a courir et crier. J’étais avec ma femme. Ca dépassait toute notre imagination.

Quand j’ai réalisé ce qui se passait, j’ai réalisé l’ampleur des dégâts quand je me suis déplacé. J’ai vu de gros bâtiments écroulés. Il y a eu trois secousses en tout. Ma maison a été fissurée. C’était la panique totale. Il y avait encore beaucoup de jeunes dans les écoles. La majorité des victimes sont des jeunes. Je n’ai pas eu de pertes dans ma famille mais nous avons perdu de grands amis.
L’état a perdu des symboles comme le palais de justice et le ministère de la justice, les impôts, etc.

En Haïti, on gère bien le passage des cyclones, mais pas des séismes qui ne sont pas communs.

Q- Quelle est la situation des populations rurales dans les zones couvertes par votre projet ?

Dans les zones d’intervention du projet, il n’y a pas d’effet direct. Cependant, les mouvements de population vers les trois zones couvertes par le projet.

Q- Quelle est la situation de votre projet?

Le projet est opérationnel, mais le problème est que le bâtiment de l’unité de coordination a subi des dommages assez importants et ne peut plus être utilisé. Mais les équipements sont fonctionnels. Il n’y aura pas de gros investissements pour les équipements.

J’ai réuni mon équipe pour réfléchir aux solutions. Les bureaux sont branchés sur internet. J’ai commencé à travailler avec les bureaux de province. Nous sommes en mesure de mettre en œuvre le PTBA.

Q- Selon vous, quels types de programmes le FIDA devrait mettre en œuvre , particulièrement en faveur des femmes et des jeunes ?

Il faut aider davantage des groupements de femmes, faciliter l’accès au microcrédit avec des dons ou à travers les projets en cours. Aider les jeunes à devenir des prestataires de service.

Q- Quelles leçons tirées de cette catastrophe?

Ce drame nous interpelle sur la façon dont nous avons gérer notre espace. Nous n’avons pas respecté pas les normes en matière de construction. Il faut respecter la nature. Nous devons faire les choses autrement.

0 comments